Santé

Mauritanie : construction et réhabilitation de blocs sanitaires dans huit écoles publiques (2019)

Objectifs :
- réduire les risques sanitaires pour les enfants
- favoriser leur accès à l’éducation

35 % des écoles mauritaniennes ne possède pas de blocs sanitaires, une proportion qui augmente encore en milieu périurbain. A Nouadhibou, capitale économique du pays qui compte quelque 100 000 habitants, les équipements sont soit insuffisants pour le nombre d’élèves, soit trop vétustes.

Ce manque d’infrastructures provoque des maladies auxquelles les enfants sont très sensibles. Il constitue également un obstacle majeur à la fréquentation des établissements scolaires, surtout pour les filles.

Le projet, mené par Hamap Humanitaire en coordination avec des ONG locales, porte sur des écoles publiques, qui accueillent des enfants issus de classes sociales modestes et vivant dans une grande précarité.

Le projet est aussi simple que prioritaire. Il s’agit dans un premier temps de construire seize blocs sanitaires dans quatre écoles qui en étaient jusque-là dépourvus, puis de réhabiliter huit blocs dans quatre autres écoles, soit 96 toilettes au total. 5 380 enfants et 120 enseignants sont concernés.

Ce chantier sera complété par des ateliers de sensibilisation envers les élèves et les professeurs, et chaque établissement concerné formera un comité de santé scolaire, composé d’élèves et de personnel éducatif.

Un comité de gestion et d’entretien des infrastructures sera également créé, afin d’assurer la pérennité des installations.

Projet CDC Développement solidaire 2019

Lieu : ville de Nouadhibou, Nord-Ouest de la Mauritanie

Nature de l’investissement :

-  Construction de 16 blocs sanitaires en béton (latrines sèches + lave-main)

-  Réhabilitation de 8 blocs sanitaires

Financement de CDC Développement solidaire  :

Montant accordé : 14 875 € sur un budget de 96 172 €
Association partenaire : Hamap Humanitaire

Partagez


Recommander cette page