Santé

Soutien et éducation d’enfants et adolescents défavorisés, affectés par l’arsenic

Lieu : Block de Lalgola, Bengale Occidental (Inde – zone frontalière du Bangladesh)

Contexte : L’Inde a une économie à double vitesse ; d’une part le pays connaît une croissance économique rapide et des changements sociaux importants, d’autre part, une partie de la population est laissée pour compte en raison du manque de services sociaux et de la faiblesse des opportunités d’emploi.

Les problèmes rencontrés habituellement en Inde se manifestent de manière particulièrement sensible dans la zone du projet. Les principales ressources économiques proviennent des secteurs informels et activités journalières, notamment dans l’industrie de la « bidi », la cigarette locale. De plus, la zone souffre d’un taux de contamination par l’arsenic préoccupant. Or, étant la seule zone touchée, elle n’est pas la priorité du gouvernement indien. Le taux de toxicité va de 0.09 à 0.3 contre un taux admissible par l’OMS de 0.05. L’exposition chronique à l’arsenic provoque de graves dermatites et gangrènes, pouvant aller jusqu’au cancer du foie, du rein, de l’œsophage, du larynx et de nombreuses autres maladies comme le diabète, l’hypertension artérielle et autres difficultés respiratoires.

A la précarité socio-économique et sanitaire, dont les femmes sont les premières victimes, s’ajoute un faible taux d’alphabétisation. Le taux moyen d’alphabétisation à Lalgola est de 43 %. Dans la zone, peu d’enfants sont correctement scolarisés et seuls 2 % à 4 % des enfants ont poursuivi leur scolarité jusqu’au diplôme de fin d’études (équivalent du baccalauréat).

Le projet « soutien et éducation d’enfants et adolescents, affectés par l’arsenic » est un projet d’une durée de 4 ans. Le projet a démarré en mai 2011. Les deux premières années ont permis de mettre en place les bases du projet, les différentes infrastructures éducatives et d’établir une relation de confiance avec la population locale.

Objectifs :
- renforcer, durant les deux années suivantes, les structures et les compétences de l’équipe technique, afin d’assurer un accompagnement de qualité à un nombre croissant d’enfants et d’adolescents défavorisés.
- renforcer les ressources nécessaires afin d’atteindre l’objectif d’autosuffisance d’ici fin 2015

Nature de l’investissement  :
- développement de la crèche (50 enfants de 3 à 6 ans) avec l’aménagement du centre communautaire,
- renforcement de l’école maternelle et primaire avec le suivi de 130 enfants âgés de 3 à 11 ans,
- développement du centre de formation professionnelle pour jeunes filles avec la formation à la broderie et à la couture d’une quarantaine de jeunes filles âgées de 16 à 20 ans,
- renforcement du centre de soutien scolaire pour accompagner une quinzaine d’adolescents défavorisés âgés de 12 à 17 ans,
- poursuite du programme de sensibilisation à l’éducation et à la santé par l’organisation d’évènements de sensibilisation pour les enfants et la communauté,
- suivi médical pour les enfants bénéficiaires avec un bilan de santé assuré tous les trois mois par un médecin et son assistant,
- développement de la bibliothèque d’étude ouverte à tous les étudiants de la région avec une diversification des livres proposés.

Financement accordé : 5 000 € un budget de 35 443 €
Association partenaire  : Solidarité

Bilan au 30/04/2015

L’aménagement du centre communautaire a été terminé en janvier 2015. Les activités sont en cours d’installation et, en attendant, continuent dans les anciens locaux.

La rénovation des locaux de l’école maternelle et primaire est également terminée ; 119 enfants sont inscrits à ce jour. Une classe d’informatique a également été créée.

Cette année a été marquée par l’arrivée d’une nouvelle directrice et la mise en place d’outils pédagogiques ; 100 % des enseignants ont bénéficié de formation. Par ailleurs, 12 évènements ont été organisés pour dynamiser les relations avec les parents d’élèves (rencontre parent/professeurs, journée de sensibilisation eau/hygiène, représentation théâtrale...).

Enfin, 35 jeunes filles ont bénéficié de cours de couture grâce à l’achat de 4 nouvelles machines ; 60 % d’entre elles ont ainsi pu améliorer leur condition socio-économique par le développement d’une activité couture génératrice de revenus au sein de leur foyer ou ont pu accéder à un meilleur emploi.

L’école est aujourd’hui une institution reconnue par la population mais aussi par les autorités locales qui ont participé à plusieurs des évènements.

Partagez


Recommander cette page