Economie locale

Soutien aux habitants d’un quartier de Bamako

Mali

Lieu : Hamdallaye, un quartier de Bamako au Mali

Contexte : Bamako est la capitale du Mali, sur le fleuve Niger, dans le sud-ouest du pays. En 2006, la ville comptait 1 690 471 habitants (Bamakois). Son rythme de croissance urbaine est actuellement le plus élevé d’Afrique (et le 6ème au monde). Bamako est le centre administratif du pays, un important port fluvial et un centre commercial pour toute la région alentour. Bamako est érigée en district et subdivisée en six communes ; elle compte 60 quartiers.

Les villes de Bamako et d’Angers sont jumelées depuis 1974. Les échanges sont très nombreux et concernent des domaines divers (éducation, développement social, santé, sport, culture…). Depuis 1999, les partenaires se sont engagés dans des actions dont le thème central est le développement durable. Les actions sont élaborées avec les responsables du District de Bamako ainsi que la population locale afin de les adapter au mieux aux besoins, garantir leur appropriation et assurer leur pérennité.

En 2005, la visite d’une délégation angevine a permis de préciser le soutien à apporter aux populations du quartier d’Hamdallaye, l’un des plus pauvres de Bamako. Un protocole d’entente a été signé entre les représentants de 2 quartiers d’Angers et le représentant du quartier d’Hamdallaye. La priorité est donnée à l’assainissement qui est inexistant ; cette situation est la source principale de maladies telles que la malaria, le paludisme ou la tuberculose. L’association apporte également un soutien à l’éducation des enfants en adressant chaque année des dictionnaires et des livres scolaires.

Objectif :
- amélioration de l’assainissement du quartier d’Hamdallaye ;
- soutien aux élèves.

Nature de l’investissement :
- creusement de 39 puisards ;

Financement accordé : 6 000 € sur un budget de 13 853 €

Association partenaire : Régie de quartiers d’Angers

Bilan au 26 mars 2009 :

Les travaux prévus en 2008 (30 puisards) n’ont pas été réalisés pour les raisons suivantes :

- Fin 2008, il y a eu renouvellement des membres du Conseil de quartier et la mise en place du nouveau Conseil prend du temps ;
- M. Sissoko, chef du quartier d’Hamdallaye, a été désigné par les autorités locales : coordinateur d’un programme d’assainissement de 5 ans sur plusieurs localités (dont le quartier d’Hamdallaye). Le surcroît de travail du à cette nouvelle responsabilité ne lui a pas permis de faire avancer la construction des 30 puisards ;
- De plus, il y a eu un désaccord entre la commune IV de Bamako où se situe le quartier et le constructeur des puisards (mise en concurrence avec une autre entreprise). Le problème est maintenant résolu.

La construction des puisards devait commencer en avril 2009, mais l’association vient d’apprendre qu’un intervenant lyonnais travaille sur un autre projet d’assainissement dans le même quartier. Avant d’engager les travaux, la Régie de quartiers d’Angers recherche des informations complémentaires

Partagez


Recommander cette page