Economie locale

Renforcement agriculture familiale – redinamisation filière caféière

Lieu  : 5 villages de la commune de Camp Perrin au Sud-Ouest d’Haïti

Contexte : Haïti a une économie peu productive avec une agriculture qui occupe plus de 60 % de la population active, mais assure seulement 27 % du PIB du fait de la pratique d’une petite agriculture vivrière (maïs, sorgho, haricots, tubercules). La filière café est un secteur de l’agriculture haïtienne qui demeure important malgré un déclin ces dernières années. Les résultats des études les plus récentes s’accordent sur le fait que le café est une source monétaire pour plus de 200 000 familles.

Haîti est aussi touché par la dégradation de son environnement : le défrichement de nouvelles terres provoque le recul rapide de la forêt, qui ne couvre plus que 3 % de la superficie du pays contre 50 % en 1990. La destruction des arbres entraine le déséquilibre de l’écosystème et la déchéance des caféiers. Réciproquement, le retrait des caféiers implique la disparition des arbres au profit des espaces de cultures sarclées. Cette couverture arborée contribue à la protection des étages écologiques par son implantation sur les reliefs montagneux où les sources et les rivières prennent naissance.

Pendant que la production du café au niveau mondial augmente, celle d’Haïti connaît une baisse depuis plus de 50 ans et ne cesse de se détériorer. Et pourtant, il existe une forte demande du café haïtien sur le marché international et la consommation nationale est en nette augmentation (ONCAF, office national du café -2004).

La deuxième section communale de Camp Perrin où se trouvent les 5 localités concernées par le projet (Bouffard, Laroche, Desglacis, Vilou et Toirac) est située dans la montagne. Les services sociaux de base (centre culturel, centre de santé, télécommunications…) sont quasi-inexistants et le mauvais état de la route rend l’accès difficile en voiture. L’agriculture est la principale activité économique de la zone. Cependant, la situation de l’agriculture est très précaire ; l’outillage agricole est rudimentaire et les pratiques culturales ne sont pas adaptées aux agro-écosystèmes. Les rendements à l’hectare et le revenu tiré de l’agriculture sont très faibles.

Fonhsud, le Fonds Haïtien d’appui au développement du Sud, a été créée en 1995 pour soutenir les paysans et leur permettre de développer leurs activités agricoles. Les trois organisations communautaires paysannes de base de Fonhsud partagent l’objectif commun de développer l’agriculture dans la zone de Camp Perrin et que les agriculteurs soient les acteurs de ce développement. La relance de la filière café est un des secteurs qu’ils souhaitent développer.

Au niveau de Camp Perrin, une coopérative caféière est déjà présente. La régénération caféière demande l’utilisation de plantules de qualité. Le projet prévoit de mettre en place des pépinières, dans des espaces appropriés. Deux techniciens pépiniéristes, recrutés spécifiquement, auront la responsabilité de faire l’installation et le suivi des pépinières avec les paysans de chaque village.
Au total, 100 000 plantules de qualité seront produites.

Les bénéficiaires, 100 agriculteurs dont 30 femmes, seront formés aux techniques de la culture caféière, techniques de récolte et gestion post-récolte. Pour ces formations, Fonhsud, le partenaire sur le terrain de l’association Désir d’Haïti, fera appel à deux agronomes qui superviseront le projet ainsi qu’à un consultant extérieur spécialisé dans la culture du café.

Objectifs :
- relancer la production caféière dans la zone de Camp Perrin
- créer une activité génératrice de revenus pour les agriculteurs de 5 villages
- contribuer à la protection et la conservation des

Nature de l’investissement :
- achat de semences et engrais
- achat de matériel (houes, pioches, râteaux, arrosoirs …)
- construction d’un château d’eau et achat d’une pompe
- salaire des techniciens et main d’œuvre

Financement accordé : 6 400 € sur un budget de 31 900 €
Association partenaire  : Désir d’Haïti

Partagez


Recommander cette page