Santé

Mise en place d’un système d’eau, d’assainissement et d’hygiène

Haïti

Lieu : ville de Léogâne, située à 30 kms de Port au Prince en Haïti

Contexte : La ville a été détruite à 80-90 % par le séisme du 12 janvier 2010 et a été la principale ville touchée par les inondations liés au passage du cyclone Tomas. La population de Léogâne était estimée à plus de 200 000 habitants, dont ¾ ayant moins de 35 ans. Une évaluation rapide après le cyclone a démontré qu’il y a un grand manque d’eau potable dans certains quartiers de la ville inondés et que le risque de contamination a augmenté considérablement. En vue de la prévention du cholera et sur demande de la Direction de la Protection Civile de Léogâne, UNICEF et Pompiers sans Frontières ont fait une visite des deux quartiers défavorisés de Dampus et Kada et sont arrivés à la conclusion qu’il était urgent d’approvisionner ces quartiers en eau potable et qu’une phase de réhabilitation serait à prévoir après la phase d’urgence.

La phase d’urgence a été menée sans délai par Pompiers sans Frontières, grâce à la mise à disposition de ses stations de potabilisation d’eau qui ont permis de distribuer 225 000 litres d’eau chlorée en 5 semaines. Pour la phase de réhabilitation, la construction de forage représente la meilleure solution dans une perspective coût efficacité car elle assure l’accès le plus large possible à l’eau potable dans le délai le plus bref.

Les zones identifiées lors de l’évaluation, Dampus et Kada, ont soit subi des destructions de leur infrastructure, soit abritent des camps de réfugiés depuis le séisme, avec des populations vivant dans une situation de grande précarité. Les 3 pompes qui seront installées seront des pompes thermiques, simples à utiliser et à réparer le cas échéant. Afin d’assurer l’implication des populations et la pérennité des ouvrages, des comités de gestion des points d’eau seront mis en place. Ils géreront l’utilisation quotidienne du point d’eau (mise à disposition d’un gardien, disposant d’un verrou pour en réglementer l’accès), assureront l’entretien du point d’eau, collecteront les contributions des usagers et alerteront les partenaires techniques en cas de problème important.

Le projet prévoit la mise en place de 7 latrines communautaires qui seront facilement accessibles à tous les bénéficiaires et notamment aux enfants, aux femmes enceintes, aux personnes atteintes d’un handicap et aux personnes âgées. Un comité de gestion des latrines sera en charge de leur entretien.

La promotion de l’hygiène occupe également une place essentielle dans le projet. Durant les premiers mois, des campagnes seront menées sur les pratiques d’utilisation de l’eau et les pratiques d’assainissement. Les campagnes pourront avoir lieu sous forme d’affichage, de distribution de dépliants, de spots radio et de causeries.

Objectif :
- assurer l’accès à l’eau et aux structures d’assainissement à 6 000 personnes,
- réduire le taux des maladies d’origine hydrique et les risques d’épidémie dans la zone,
- mise en place comités de gestion des points d’eau et des latrines.

Nature de l’investissement :
- construction de 3 forages,
- construction de 7 latrines communautaires,
- campagnes de promotion à l’hygiène.

Financement accordé : 19 842 € sur un budget de 77 683 €

Association partenaire : Pompiers sans Frontières

Bilan au 30 avril 2012

Le projet mis en place pour répondre à l’épidémie de choléra par l’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène dans les quartiers vulnérables de Léogâne est terminé :
-  3 forages ont été creusés et équipés de pompes à bras manuelles, ce qui donne l’accès à l’eau potable à environ 3 000 personnes,
-  28 latrines communautaires familiales ont été construites au sein des maisons et bénéficient à plusieurs familles vivant autour (15 personnes en moyenne pour 1 latrine simple,
-  La promotion de l’hygiène a occupé une place importante dans le projet, au total 4225 personnes ont été directement sensibilisées.

Partagez


Recommander cette page