Santé

Installation d’un réseau d’adduction d’eau dans 5 villages, de 25 latrines publiques et de 50 latrines familiales

Bénin

Lieu : commune d’Aplahoué, arrondissement d’Atomey, à l’extrême sud ouest du Bénin

Contexte : La commune d’Aplahoué est très étendue (près de 1000 km²) et les hameaux sont assez éloignés les uns des autres. Aujourd’hui, 40 % des habitants ont accès à l’eau potable, avec des disparités importantes. Pour améliorer cette situation, la solution la plus adaptée est la réalisation d’un réseau d’adduction d’eau reliant les 5 grandes localités de l’arrondissement d’Atomey, à partir d’une seule source d’eau qui serait un puits moderne à grand diamètre (2m de diamètre intérieur). En retenant un débit moyen de 8 500 litres par jour et par borne fontaine, le réseau pourra distribuer 42 500 litres par jour aux 5 000 villageois. La gestion des réseaux d’adduction d’eau sera confiée à des fermiers et l’eau vendue au prix de 20 FCFA la bassine de 25 litres.

Le problème d’absence d’assainissement de base se pose avec la même acuité sur toute la commune d’Aplahoué. Les latrines sont des leviers indispensables dans la lutte contre certaines maladies et contre également certains types de pollutions qui affectent la qualité de l’eau des nappes peu profondes. Il est important de commencer par la construction de 25 latrines publiques de 2 à 4 cabines. Les latrines seront implantées sur des places publiques et chacune sera gérée par un comité d’hygiène et d’entretien. Tous les vendeurs disposant d’une place fixe sur le marché cotiseront et les autres usagers du marché verseront la somme de 3 centimes d’euro pour leur utilisation. Le nombre d’usagers est estimé à 27 550 par jour.

De même, dans les zones rurales, la quasi-totalité des foyers sont dépourvus de latrines familiales. Pour conserver potable, l’eau fournie dans les maisons et lutter efficacement contre les pathologies d’origines hydrique, il est indispensable de les doter aussi de latrines. Le projet prévoit la construction de 50 latrines familiales, ce qui est peu pour une population de 140 000 habitants, mais, grâce aux commodités et au confort de vie qu’elles procureront à leurs bénéficiaires, l’association espère donner aux autres foyers l’envie d’en disposer également. Elle prévoit, dans une seconde phase, moyennant une participation de 90 % (des pouvoirs publics et des foyers réunis), de doter au moins les ¾ des foyers de la commune. Les 50 latrines seront attribuées sur critères sociaux et iront aux personnes malades ou âgées extrêmement démunies.

Objectif :
- améliorer l’accès à l’eau potable pour 5 000 personnes,
- améliorer l’hygiène et la santé des habitants de la commune,

Nature de l’investissement :
- installation d’un réseau d’adduction d’eau avec 5 bornes,
- construction de 25 latrines publiques,
- construction de 50 latrines familiales.

Financement accordé : 10 000 € sur un budget de 252 930 €

Association partenaire : Solidarité Europe Tiers Monde

Bilan au 30 avril 2012

Les travaux commencés en mai 2011 sont très avancés :
- le château d’eau d’une capacité de 40 m³ est terminé ; sa capacité initialement prévue (10 m³) a été multipliée par 4 pour permettre de raccorder au réseau d’eau, par la suite, beaucoup d’autres villages,
- le puits initialement prévu a, pour des raisons techniques, été remplacé par un forage ; il reste à le doter d’une pompe immergée.
- la construction des latrines est bien avancée, les 50 latrines publiques sont achevées et 40 des 50 latrines familiales le sont également
.

Partagez


Recommander cette page