Santé

Extension, réhabilitation et construction de bornes fontaines

Lieu : village de Bayangam (ouest Cameroun)

Contexte  : Au Cameroun, l’eau courante est gérée par deux entreprises : une société publique de patrimoine, Cam water (Cameroun Water Utilities Corporation) qui s’occupe de la production et d’une société privée, la CDE (Camerounaise des eaux) qui gère la distribution et la facturation. Le Ministère de l’Eau camerounais a initié une réforme du secteur de l’eau en 2008, priorisant la zone urbaine et périurbaine.

L’ouest du Cameroun est une région vallonnée, traversée par de nombreuses rivières entrecoupée de chutes d’eau. Divisé en 9 quartiers, le village de Bayangam est très étendu et ne dispose pas de points d’eau potable suffisants. Une grande partie de sa population (70 %) °reste en dehors de la zone d’impact des canalisations de point d’eau potable.

L’approvisionnement en eau est la principale tâche des enfants et des femmes du village qui sont obligés de parcourir chaque jour plus de 8 kms à pieds pour trouver de l’eau et la rapporter dans des bidons de 20 à 50 litres. C’est un effort physique considérable et une perte de temps qui pourrait servir à d’autres activités (les devoirs pour les enfants et activités économiques pour les femmes). De plus, les enfants et les personnes âgées, personnes les plus vulnérables, sont fréquemment malades à cause d’une eau de très mauvaise qualité.

Suite à diverses demandes répétées de la population, l’association Lumière du Monde a été contactée pour réaliser l’extension, la réhabilitation et la construction de nouvelles sources d’eau potable afin de remédier à ce grave problème de manque d’eau potable pour la population.

Des comités de gestions auront la charge de gérer les infrastructures. Chaque famille lui versera, par mois, 300 CFA (soit 0.50 €). Ces fonds permettront la maintenance et l’entretien des points d’eau. L’entretien annuel est estimé à environ 77 € et les pièces détachées sont vendues au Cameroun à un prix très abordable.

Objectifs :
- améliorer l’accès à l’eau potable qui passera de 30 % à 100 % dans le village,
- améliorer les conditions d’hygiène de vie et de santé des habitants et diminuer les risques épidémiques.

Nature de l’investissement  :
- réhabilitation de 20 bornes fontaines,
- construction de 7 bornes fontaines,
- formation de 4 artisans réparateurs, dont 2 femmes,
- création de 9 comités de gestions pour assurer la gestion financière des puits,
- sensibilisation des familles aux règles de l’hygiène et à la gestion de l’eau.

Financement accordé : 10 000 € sur un budget de 68 464 €
Association partenaire : Lumière du Monde

Bilan au 30/04/2015

Lancé officiellement le 11 juin 201 par les autorités communales de Bayangam, le projet est entré dans sa phase d’exécution le jour même avec l’aménagement de 5 sources d’eau potable dans les localités de Mbeng, Djegoue, Kouopa, Nke 1 et Nke 2 et la réhabilitation du forage de NKE.

Les travaux ont été exécutés conformément au cahier des charges et les bornes et le forage fonctionnent depuis septembre 2014.

Début octobre 2014, une deuxième phase des travaux a débutée avec la réhabilitation de l’adduction d’eau potable de Tegoué. Les travaux étaient achevés en décembre.

La troisième et dernière phase du projet a débutée en mars 2015, avec la réhabilitation de l’adduction potable de Mba.

Afin d’assurer la pérennité des aménagements, des comités de gestion viennent d’être mis en place.

Partagez


Recommander cette page