Education

Electrification d’un Centre Educatif

Lieu : Municipalité de Coban au Centre du Guatemala

Contexte : Le Guatemala est un pays d’Amérique centrale peuplé de 15 millions d’habitants ; 52 % de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté et 30 % sont sous alimentés. L’essentiel des groupes sociaux en grande précarité se recrute parmi les indiens mayas dont la part dans la population totale serait de l’ordre de 55 %.

Depuis 1996, ce sont les paysans indiens vivant dans les communautés dans la zone de transition entre Hautes Terres et Basses Terres qui sont les bénéficiaires de l’aide de l’association EPIG.

Dans les communautés paysannes mayas de la 5ème région indienne de la municipalité de Coban, le seul bien produit pour la commercialisation est la cardamome. C’est la seule source de revenus monétaires qui restent faibles car les paysans n’ont pas les moyens de sécher cette épice fragile qui est récoltée d’octobre à décembre, la période la plus arrosée de la saison des pluies. Les industriels de la région la leur achète à bas prix pour la revendre à prix élevé après séchage.

A l’issue de leurs études primaires assurées au niveau communautaire, un garçon va travailler au champ avec son père et une fille va aider sa mère dans ses tâches domestiques. Très rares sont ceux qui vont à la ville suivre un enseignement secondaire qui est payant. Au coût de la scolarité, il faut ajouter les frais annexes comme ceux induits par l’hébergement.

C’est la raison pour laquelle, en 2010, EPIG a répondu positivement à la demande de son partenaire indien guatémaltèque, l’association Xch’ool Ixim, de cofinancer l’édifice principal de salles de cours de l’IMACK, un centre éducatif niveau collège et lycée. Depuis, chaque année, EPIG a investi dans le financement des infrastructures de l’IMACK, en réponse aux demandes formulées par son partenaire.

Le nombre d’élève s’élève aujourd’hui à 85, provenant de 22 communautés appartenant à des régions indiennes de la municipalité de Coban et de celle d’Ixcan. Un enseignement bilingue (espagnol et maya) y est dispensé sans pour autant négliger celui de l’anglais. La formation fait alterner formation théorique et formation professionnelle.

Avec l’installation d’un système de production d’électricité solaire, les conditions de travail des élèves et des enseignants seront transformées par la ventilation des salles de cours ce qui par ailleurs allongera la durée de vie des ordinateurs et du générateur moins sollicité. La vie des pensionnaires sera facilitée par l’éclairage du dortoir et des sanitaires et le système fournira l’énergie nécessaire à la conservation des denrées périssables servant principalement pour la restauration des élèves.

Trois élèves de classe terminale assureront l’entretien régulier de l’installation sous la direction d’un enseignant formé par l’entreprise qui installera le système de production d’électricité solaire. Une dotation sera constituée par prélèvement sur le budget de fonctionnement de l’IMACK pour assurer le renouvellement des éléments cruciaux du système : batteries et panneaux.

Objectifs :
- Améliorer les conditions d’étude des élèves
- Améliorer les conditions d’accueil des internes
- Ralentir l’usure du générateur et économiser une grande partie du carburant nécessaire à son fonctionnement.

Nature de l’investissement :
- Achat d’une production d’électricité solaire (batterie, panneaux solaires, connecteurs….)
- Main d’œuvre pour l’installation

Financement accordé : 15 000 € sur un budget de 23 702 €
Association partenaire : EPIG (Ensemble Pour les Indiens du Guatemala)

Partagez


Recommander cette page