Economie locale

Construction de puits buses et cimentes avec clôture

Mali

Lieu : région de Mopti, Sangha et alentours

Contexte : cette région semi-désertique subit, depuis 30 ans, une dégradation du régime des pluies. La culture du mil reste cependant possible.
La plaine où intervient l’association Via Sahel est peuplée de Dogons qui sont cultivateurs et de Peuls éleveurs. Lorsque la pluie est bonne, les Dogons remplissent leurs greniers à mil ce qui leur permet de résister aux sécheresses de l’année à venir ; ils achètent aussi du bétail qu’ils donnent à garder aux Peuls.
Certains villages ont déjà un puits mais qui s’effondre régulièrement et un curage annuel est alors indispensable. D’autres n’en ont pas et les habitants sont obligés de faire des kilomètres à pied pour aller chercher l’eau. Ce sont les femmes et les filles qui sont chargées d’aller à 10 km, chercher l’eau quotidienne. D’autres, enfin, ont un puits mais qui ne donne plus d’eau en pleine saison sèche, c’est à dire entre janvier et mai.
Les puits existants sont creusés dans un sol sableux ; leur entrée est simplement équipée de rondins de bois. L’eau est extraite par des outres en cuir ou en caoutchouc. La contamination de l’eau est due principalement aux cordes et outres qui traînent dans les déjections des animaux venant s’abreuver à proximité.
Aider les villageois à aménager un puits busé en ciment armé qui ne risque pas de s’effondrer, suffisamment profond pour donner de l’eau en quantité toute l’année et équipé d’une double margelle de propreté et de sécurité, entouré d’une clôture est indispensable.
Les villageois ont donc fait des demandes auprès de Via Sahel par l’intermédiaire de leur permanent qui réside sur place. Quand plusieurs puits sont demandés, les priorités sont définies par le permanent. Puis ce sont les villageois qui réalisent les puits avec l’aide financière et technique de Via Sahel.

Objectif : faciliter l’accès à l’eau en prenant toutes les précautions sanitaires pour avoir une eau de qualité en quantité suffisante.

Nature de l’investissement : construction de 4 puits busés et cimentés entourés de clôtures

Association : Via Sahel Toulouse

Coût total : 13 720 € (1 puits revient à 1 715 €)

Financement accordé : 6 860 €

Bilan au 31 mars 2006 :

Via Sahel a choisi d’œuvrer dans ce secteur du Mali avec l’objectif de réaliser 1000 puits.

Le puits est un projet villageois porté et réalisé par les villageois eux-mêmes. La localisation d’un puits est déterminée par le village qui fait une demande d’aide auprès de Via Sahel.

La construction des 4 puits financés par CDC Développement solidaire est commencée. Chaque puits de 2 mètres de diamètre aura une profondeur variant de 40 à 70 mètres. Une margelle de sécurité construite en briques de banco permettra de préserver la propreté de l’eau

Lorsque les puits seront terminés, chaque puits subviendra aux besoins en eau de 350 à
400 habitants.

Une adhérente de CDC Développement solidaire est allée au mois de mars au Mali ; elle a témoigné de l’intérêt du projet.

Rappelons que le don de 3 000 € de l’AGR est affecté au financement de ce projet.

Partagez


Recommander cette page