Education

Construction de 4 salles de classe et de 4 latrines dans une école primaire

Lieu : village de Snay Prem, district de Preah Sdech, province de Prey Véng au Sud-Est du Cambodge

Contexte : L’éducation est l’une des priorités de la politique nationale du Cambodge. Malgré cet effort, le district de Preah Sdech n’est pas en mesure de répondre aux besoins croissants de la population scolaire. Beaucoup d’écoles sont dans un état d’insalubrité extrême.

La population du village de Snay Prem est très pauvre. Elle est composée essentiellement de paysans possédant de petits lopins de terre (plus ou moins un hectare), à peine suffisants pour nourrir la famille (5 à 7 personnes). A cause de la pauvreté, la plupart des paysans ont arrêté les études de leurs enfants avant la fin de l’enseignement secondaire et les font travailler pour subvenir aux besoins de la famille.

L’école primaire « Daun Sdoeung » a été ouverte en 1980 avec un premier bâtiment en bois de 3 salles de classe. En 1997, un deuxième bâtiment en dur de 5 salles de classe a été construit. Mais les deux bâtiments se trouvent aujourd’hui dans un état de délabrement très avancé et menacent de s’écrouler ; le premier à cause des termites et le deuxième à cause de l’affaissement des fondations. Des fissures sont apparues partout et principalement sur les murs, provoquant ainsi le déboîtement des portes et fenêtres qui ne ferment plus :
-  en 2012, une commission technique a diagnostiqué la dangerosité du bâtiment en dur et a recommandé l’arrêt immédiat de son usage.
-  en avril 2014, l’école a décidé de fermer le bâtiment en bois compte tenu de son état qui continue à s’empirer.
-  depuis le 21 avril 2014, les classes ont lieu dans le réfectoire d’une pagode voisine. Mais cette situation ne peut perdurer, car c’est un espace ouvert sans aucun mur de séparation, ce qui gêne énormément le déroulement des cours entre les diverses classes.

Dans ces conditions, beaucoup d’élèves ont quitté l’école pour aider leurs parents tandis que d’autres ont préféré continuer leurs études dans des villages voisins. En 1997, le nombre d’élèves était de 500, mais en 2014, il n’était plus que de 223

La rénovation des bâtiments n’est pas envisageable compte tenu des malfaçons constatées sur les fondations du bâtiment en dur et de l’état de délabrement très avancé pour celui en bois.

Le projet de reconstruction d’un bâtiment en bois a été abandonné parce que l’expérience a montré que cette solution n’est pas suffisamment durable sous le climat de cette région. Dans cette zone rurale il y a beaucoup de termites et les charpentes en bois doivent être souvent remplacées. Le nouveau bâtiment sera donc construit en dur avec une toiture constituée d’une charpente métallique et de tôles.

Objectifs :
- améliorer les conditions d’accueil des élèves dans un lieu sécurisé, adapté et équipé de latrines
- permettre la scolarisation d’un plus grand nombre d’enfants du village

Nature de l’investissement :
- construction d’un bâtiment de 4 classes et de 4 latrines
- équipement des classes en matériel (tables-bancs, armoire, bureau, chaise)

Financement accordé : 15 000 € sur un budget de 36 727 €
Association partenaire  : ASSAR

Partagez


Recommander cette page