Economie locale

Construction de 20 puits et de 20 latrines publiques

Bénin

Lieu : 10 arrondissements de la commune de Ouidad au Bénin (Avlékété, Djègbadji, Gakpé, Ouakpé-Daho, Pahou, Savi, Ouiadah I, Ouiadah II, Ouiadah III, Ouiadan IV)

Contexte : Au Bénin, l’absence, actuellement, d’un réseau d’adduction d’eau se caractérise par une importante pénurie d’eau potable de consommation en particulier et d’eau à usage domestique en général. Quant au nombre de puits existants, il est très insuffisant.

Le manque d’eau en général et d’eau potable en particulier arrive en tête des problèmes auxquels sont confrontées les populations des dix arrondissements périphériques de la commune de Ouidah. La pollution de l’eau est due entre autres aux mauvaises habitudes et au fait qu’il n’y a souvent pas de latrines familiales ou publiques ; les eaux de pluies, en s’infiltrant dans le sol, entraînent avec elles les germes et c’est ainsi que les sources d’eau, notamment la nappe phréatique, se polluent continuellement. Le taux d’accès à l’eau potable des habitants de la commune est inférieur à 20 % (20 000 personnes sur 100 000) ; les conséquences de cette situation sont nombreuses :
- corvées d’eau très contraignantes incombant essentiellement aux femmes et surtout aux petites filles devant se déplacer sur de longues distances pour pouvoir ramener à la maison quelques litres d’eau ;
- consommation généralisée, par les populations, d’eau peu potable d’où un taux élevé de pathologies d’origine hydrique (hépatite virale, choléra, fièvre typhoïde, dysenterie…) ;
- difficultés à promouvoir des actions de développement nécessitant des quantités importantes d’eau.

La liste des localités bénéficiaires a été arrêtée en tenant compte de la densité de population de chaque arrondissement, des ouvrages hydrauliques et d’assainissements existants et de leur état de fonctionnement. Par ailleurs, une priorité a été accordée aux lieux d’accueil public dont les établissements scolaires et les centres de santé.

Objectif :
- améliorer l’accès à l’eau potable pour 9 000 personnes ;
- améliorer l’hygiène et la santé ;
- développer certaines filières agricoles.

Nature de l’investissement :
- fonçage de 20 puits à grand diamètre ;
- construction de 20 latrines publiques.

Financement accordé : 12 000 € sur un budget de 260 144 €

Association partenaire : Solidarité Europe Tiers Monde


Bilan au 30 mars 2010 :

Fin décembre 2010, la construction des 20 nouveaux puits à grand diamètre sur la commune de Ouidah était terminée. Le choix des sites avait été arrêté en comité de pilotage, après plusieurs semaines de discussions ; les besoins en eau étant considérables, chaque élu local voulait avoir le maximum de puits dans sa circonscription.

Aujourd’hui, à Ouidah, 10 000 personnes supplémentaires ont accès à l’eau potable, soit 30 000 sur 100 000. En ne consommant plus d’eau polluée, elles ne seront plus exposées aux maladies telles que la diarrhée, la poliomyélite, la polio ou la typhoïde. Le taux de mortalité chez les enfants, particulièrement exposés, devrait considérablement diminué.

Avec ce programme de construction, les points d’eau sont plus rapprochés et de nombreuses femmes et petites filles sont libérées de la corvée d’eau. Dans les mois à venir, on peut espérer une augmentation sensible du taux de scolarisation de ces dernières. L’eau permettra aussi de développer des cultures, en effet, la transformation et la valorisation du manioc, de la noix de palme et de coco en nécessite beaucoup.

20 latrines publiques ont également été terminées au 15 décembre 2009. Elles ont été réparties dans des centres de santé (dispensaires, maternités), dans des établissements scolaires (collèges, lycées, écoles maternelles) et sur des places publiques.

Partagez


Recommander cette page