La vie des projets

Réhabilitation de l’orphelinat Saint Augustin à Dapaong au Togo

La construction du nouveau bâtiment est maintenant terminée et dès la rentrée de septembre, se sont au total 60 enfants qui seront accueillis à l’orphelinat, un lieu propice aux études, favorisant l’éducation, clé du développement et du recul du SIDA...

La région des savanes, au Nord du Togo, est durement touchée par la pauvreté. La population vit principalement de l’agriculture, de l’artisanat et de petits commerces. Un autre fléau touche douloureusement cette région : le SIDA.

Depuis 1998, l’association « Vivre dans l’Espérance », vient en aide et soutient les personnes touchées par le VIH au Togo. Son action est principalement orientée en faveur des enfants ; 1 400 sont pris en charge par son association. La plupart sont placés dans des familles d’accueil et bénéficient d’un parrainage. D’autres sont accueillis dans deux orphelinats : Sainte Monique, où vivent les filles et les tout-petits, et Saint Augustin réservé aux garçons.

L’association « Yendouboame » a souhaité apporter sa contribution à la réhabilitation de l’orphelinat Saint Augustin qui accueille une cinquantaine d’enfants et d’adolescents de 6 à 25 ans, certains victimes du sida. La mise en œuvre de ce chantier s’est imposée car les locaux de cette maison familiale, avec seulement 8 petites chambres, n’offraient plus un accueil satisfaisant. Les conditions de vie étaient devenues très compliquées : promiscuité, absence de salle d’études pour les collégiens et les lycéens, absence de lieu abrité pour la prise des repas pendant la saison des pluies… Dans ce contexte, l’orphelinat n’était plus en mesure d’accueillir des effectifs supplémentaires, or les enfants contaminés rejetés par leur famille sont toujours très nombreux.

Les travaux ont démarré en juillet 2014 par la démolition des anciens locaux. La construction s’est bien déroulée grâce au contrôle de l’association locale « Vivre dans l’Espérance » qui gère les orphelinats et à un jeune étudiant orphelin, qui a suivi quotidiennement les travaux. Le nouveau bâtiment a été inauguré le 7 mars 2015, en présence de l’association Yendouboame.

Construit à l’emplacement de trois pièces qui ont été détruites, il comprend un étage et un toit terrasse. Il donne sur une cour intérieure et le logement ancien contigu a été réaménagé et repeint.

Pendant les travaux, les 39 garçons ont été logés dans la maison Sainte Monique ce qui a occasionné des difficultés pour gérer la vie quotidienne. Deux femmes ont été embauchées pour la cuisine, le ménage, l’hygiène. Des répétiteurs sont venus aider les enfants pour leurs devoirs et le soutien scolaire.

Le 9 avril 2015, les enfants ont aménagé dans le logement ancien. Les 4 nouveaux dortoirs seront utilisés dès que les derniers travaux (rampe de sécurité de l’escalier, claustras du toit terrasse) auront été finalisés. Cependant, ils ont pu avoir accès à la cuisine, au magasin, à la salle d’étude et aux sanitaires. Bientôt, chaque enfant aura son lit alors qu’auparavant, ils étaient plusieurs couchés sur le même matelas. Aux chambres, s’ajoutent le salon d’accueil, la chambre de la nouvelle responsable et une chambre pour les enfants malades. Sur le toit terrasse seront placées des réserves à eau et des bacs pour la lessive. Il reste à compléter le mobilier.

A la rentrée de septembre, 20 autres enfants seront accueillis, la capacité maximale étant de 60 enfants. Depuis cinq ans, il était impossible d’accueillir de nouveaux orphelins alors que des enfants se retrouvent abandonnés à cause du SIDA. L’association « Vivre dans l’Espérance » est la seule structure au Togo qui prend en charge ces enfants touchés par le VIH.

Ce nouveau lieu de vie favorisera l’épanouissement de ces jeunes garçons orphelins touchés par le virus du SIDA. Situé à cent mètres de la pédiatrie, il va améliorer leur prise en charge médicale et psychologique. Par l’investissement du personnel encadrant de l’association « Vivre dans l’Espérance », le soutien moral et financier des associations partenaires, la nouvelle maison Saint Augustin va offrir aux enfants un cadre propice pour étudier et construire leur avenir.

Pour en savoir plus sur le projet

Financement de CDC Développement solidaire :
15 000 €
Opérateur : Yendouboanne


Partagez


Recommander cette page