Education

Construction d’une école

Madagascar

Lieu : village de Mahaimandry sur la commune de Vinaninkarena au centre de Madagascar

Contexte : Vinaninkarena est une commune rurale de 12 000 habitants comportant 7 villages (dont certains très éloignés). La population vit pour l’essentiel de l’agriculture. Aucune infrastructure routière ne relie les villages entre eux, à l’exception de la route nationale traversant la commune du nord au sud.

Mahaimandry est l’un de ces villages. Il est situé à 5km au sud-ouest du chef-lieu de la commune. Près de 50 % de la population a moins de 18 ans.

L’école primaire publique (EPP) du village a 260 élèves, 5 classes, 6 enseignants (+ préscolaire). C’est une école du bout du monde, située au sommet d’un vallon.

Le cyclone Giovanna, en février 2012, a détruit cette école. Il a malheureusement emporté la toiture du bâtiment principal et fait des dégâts considérables. Ce type de construction date de l’époque Ratsiraka où les parents devaient construire eux-mêmes leur école ; le ciment était remplacé par la terre. L’école est actuellement inutilisable car elle met en danger les enfants. Certains cours ont lieu en plein air lorsque cela est possible.

Les villageois et les parents d’élèves sont très demandeurs et s’impliqueront dans la construction du bâtiment de
3 classes en assurant le transport du sable et des matériaux ainsi que le creusement des fondations.

Objectif :
-  permettre aux enfants du village de suivre leur scolarité du primaire dans de bonnes conditions.

Nature de l’investissement :
-  achat de matériaux de maçonnerie, menuiserie et peinture,
-  rémunération des ouvriers.

Montant sollicité : 15 000 € sur un budget de 20 622 €

Association partenaire : Anjou-Madagascar

Bilan au 30 avril 2014
Le projet s’est déroulé en 2 phases : d’une part, la construction d’un bâtiment de 3 classes, de lave-mains et de sanitaires et d’autre part, l’alimentation en eau de l’école (réhabilitation d’un ancien réseau obsolète).

Les travaux, après appel d’offre, ont été confiés à une entreprise de Tananarive. Elle a été choisie pour son sérieux et pour sa parfaite connaissance du terrain où elle est déjà intervenue.

Le projet a démarré fin juillet 2013 et s’est poursuivi jusqu’en décembre 2013. Sur place en novembre, deux représentants d’Anjou Madagascar ont pu suivre de près les travaux.

En plus des constructions, une formation à l’hygiène a été organisée auprès des enseignants afin qu’ils sensibilisent les élèves aux règles d’hygiène. Les élèves ont été fortement incités à se laver les mains, notamment après être passés aux toilettes. La directrice de l’école estime qu’aujourd’hui la moitié des élèves le font bien.

Partagez


Recommander cette page