Economie locale

Construction d’un pont en béton

Cambodge

Lieu : village de Peam Lovek, Province de Kandal au Cambodge

Contexte : Le village est situé sur la rive gauche du fleuve Tonlé Sap, à 55 km environ en aval de Phnom Penh ; il est relié à la route nationale asphaltée par une route en terre non stabilisée, distante de 10 km. Pour atteindre cette route, les villageois doivent emprunter une passerelle légère en bambou sur pilotis. Peu solide et très fragile, elle ne permet pas de transporter en toute sécurité les marchandises et les produits locaux vers le marché en ville. En saison des hautes eaux, il faut parfois recourir à la barque pour rejoindre l’autre rive.

Les activités principales des habitants du village et des environs, au total près de 3000 personnes, sont la culture de paddy de saison sèche, l’élevage et la pêche. Leur manque de développement, et donc leur pauvreté, est lié à l’absence de voies de communication, en premier lieu d’un pont suffisamment dimensionné permettant aux habitants d’avoir accès au fleuve où se trouvent les principaux lots de pêche et au marché de l’arrière pays pour écouler leurs récoltes. En saison sèche, quand la piste est encore praticable, ceux qui s’en sortent le mieux peuvent gagner jusqu’à 10 000 riels par jour (environ 2,4 $). Mais pendant la saison des pluies, les revenus chutent de moitié. Pour la plupart d’entre eux, leur revenu ne leur permet de subsister que pendant six mois. Durant la moitié de l’année, c’est la famine qui les guette.

Le chef du village et les habitants ont, ensemble, fait une requête pour construire un pont en béton à Assar, une association qui depuis 1996 aide au développement éducatif, économique et social de Peam Lovek. Pour alléger le coût, les villageois ont promis de s’engager dans sa construction en participant aux travaux de terrassement et en fournissant une main-d’œuvre gratuite et volontaire.

Objectif :
- supprimer les risques d’accidents causés par la passerelle en bambou,
- faciliter les déplacements des villageois,
- faciliter la venue des acteurs extérieurs,
- contribuer au développement du village en favorisant l’écoulement des produits locaux vers le marché en ville.

Nature de l’investissement :
- construction d’un pont en béton (L.55m x l.13m x h.13m).


Financement accordé : 10 000 €
sur un budget de 42 385 €

Association partenaire : ASSAR

Bilan au 30 avril 2012

L’exécution des fondations en béton s’est déroulée de mars à septembre en 2010. Durant ce temps, le chantier a rencontré quelque contretemps ; les pluies en début de saison ont provoqué une brusque remontée du cours d’eau obligeant à faire des barrages de retenue d’eau pour la dévier du champ des travaux.

Le chantier a repris au mois d’avril 2011 et s’est poursuivi jusqu’en septembre. Durant cette phase, les poutres et le tablier ont été coulés. A chaque grande coulée de béton, une cinquantaine d’ouvriers ont été mobilisés pour éviter une rupture de coulage de béton.

Un procès-verbal de réception a été établi le 10 septembre 2011 et le pont a ensuite été ouvert au cours d’une réunion avec les villageois. Un comité d’utilisation et d’entretien a été constitué afin d’assurer la pérennité de l’ouvrage.

Partagez


Recommander cette page