Santé

Construction d’un logement pour un infirmier

Burkina Faso

Lieu : village de Koulouho, commune de Founzan au sud-ouest du Burkina faso

Contexte : La commune de Founzan se trouve à 20km du principal axe routier du pays (Ouagadougou/Bobo-Dioulasso) et à 80km du Ghana. Dans une région relativement « riche », le département de Fouzan produit plus de 3000 tonnes de coton par an, ce qui permet aux villageois de disposer de quelques revenus financiers. Le département a vu, ces dernières années, sa population augmenter rapidement avec l’arrivée de nombreux migrants. Le village de Kouloho est plus à l’est et accessible seulement par une piste et des sentiers ; il compte plus de 4 500 habitants.

Le Centre de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) du village a été construit en 2006. Il couvre les besoins en soins de Koulouho et également de 3 autres villages (Pan, Lobouga et Didien), soit une population estimée à 13 000 habitants. Il est doté d’un Comité de Gestion qui coordonne les activités communautaires, contrôle et gère les rentrées de fonds.

La proximité du Centre de santé permet de satisfaire de nombreuses demandes de soins et les 2 infirmiers sont très sollicités. Actuellement, le Centre de santé ne peut loger qu’un infirmier. Le second habite à plusieurs kilomètres, ce qui complique, en cas d’urgence, la rapidité des soins.

Le projet prévoit la construction d’un logement pour le second infirmier. Afin de garantir leur qualité, l’achat des matériaux se fera à Houndé, préfecture se trouvant à 100 km. La main d’œuvre sera confiée à un tâcheron qualifié.

Objectif :
-  améliorer les services du Centre de Santé auprès de la population,
-  améliorer les conditions de vie du personnel de soin.

Nature de l’investissement :
-  construction d’un bâtiment qui comprend un salon/cuisine, 2 chambres des sanitaires et une terrasse.

Montant sollicité : 5 000 € sur un budget de 7 295 €

Association partenaire : ARMANIOC

Bilan au 31 mai 2013

La construction du logement pour le personnel de santé a commencé en septembre 2012.

La population s’est bien mobilisée pour fournir la main d’œuvre non spécialisée, le transport de l’eau et du sable. L’entrepreneur, originaire de la commune de Fouzan, a exécuté les travaux rapidement et le chantier s’est terminé en janvier 2013.

Les deux infirmiers bénéficient maintenant de logements suffisants et gratuits, ce qui les incitera à rester plus longtemps sur place avec leur famille.

Les villageois, qui ont participé financièrement au financement du logement à hauteur de 10 %, sont persuadés que la présence permanente près du dispensaire des infirmiers va améliorer les soins d’urgence en particulier les interventions de nuit.

Partagez


Recommander cette page