Economie locale

Construction d’un centre de formation rural

Madagascar

Lieu : Kianjavolasoa, commune rurale d’Ambano, au sud d’Antanarivo à Madagascar

Contexte : Madagascar est l’un des plus pauvres pays de l’Afrique subsaharienne. L’espérance de vie est de 61 ans en moyenne et plus de 60 % de la population vit avec moins de un euro par jour. Le pays dispose aujourd’hui de quatre sources de croissance : l’agriculture, le tourisme, l’industrie textile et l’industrie minière. L’agriculture, incluant la pêche et la sylviculture, est le principal pilier économique. Elle compte pour un quart du PIB et emploie 78 % de la population.

La région d’Ambano a de fortes potentialités à prendre en considération :
- taux élévé de la population active,
- beaucoup de superficies exploitables,
- production importante de produits maraîchers : fruits et légumes,
- un environnement qui ne présente pas trop de dégradation, et où les feux de brousse sont rares sinon inexistants.

La congrégation des Sœurs de la Salette possède dans cette commune un terrain d’une superficie de plus de 15 HA. Elle s’efforce, depuis 2005, de l’exploiter et de la mettre en valeur par des cultures diverses entre autre de graminées d’oléagineux et de plantes à huile essentielles : géranium et camphre. La population rurale de cette région étant particulièrement déshéritée sur le plan de l’enseignement et de la santé, les religieuses en assument la responsabilité, par délégation du gouvernement.

En 2010, l’association Cœur Monde a construit, sur le site, une école verte pour scolariser les plus jeunes. En complément, il est souhaitable de créer un centre de formation pour les adolescents qui travaillent encore dans les champs avec leurs parents et pour tous ceux qui voudront évoluer pour sortir de leur condition de pauvreté. En bénéficiant d’un enseignement et d’un apprentissage, ils pourront, à terme, développer une activité rémunératrice débouchant sur l’accès à la propriété des terrains exploitables.

Sur une population de 5 000 habitants, une cinquantaine d’adolescents et d’adultes pourront être pris en charge dès la première année. Ils sont tous issus de familles de paysans et trop pauvres pour posséder des terres qu’ils louent. Les sœurs assureront l’enseignement scolaire et les cours de formation technique (couture, broderie, culture des plantes vivrières, maraîchères et industrielles, fabrication d’engrais biologique, protection de l’environnement par la pratique de reboisement, gestion d’un budget ….). Les rémunérations seront assurées par le produit des ventes du centre de formation.

Objectif :
- scolariser les enfants de la commune,
- améliorer les conditions de vie de familles de paysans,
- augmenter les rendements répondant aux normes quantité et qualité,
- créer des activités génératrices de revenus pour les femmes rurales par la culture de plantes médicinales.

Nature de l’investissement :
- construction d’un bâtiment comprenant : une grande salle de classe et des sanitaires, une bibliothèque, deux bureaux, un atelier, une salle de réunion et de conférence.

Financement accordé : 12 000 € sur un budget de 22 590 €

Association partenaire : Cœur Monde

Bilan au 30 avril 2012

La construction du bâtiment est terminée depuis novembre 2011 et l’inauguration officielle du Centre de Formation a eu lieu le 13 mars 2012.

L’enseignement est organisé en cours du soir : cours d’alphabétisation, initiation à la gestion domestique et formation professionnelle agricole pour une amélioration des techniques de culture permettant ainsi d’obtenir, à terme, un meilleur équilibre alimentaire.

Partagez


Recommander cette page