Santé

Construction d’un bâtiment pour l’accueil d’orphelins de Sida

Lieu : ville de Dapaong (nord du Togo)

Contexte : La ville de Dapaong est située à 35 km de la frontière avec le Burkina Faso. Le Sida sévit particulièrement dans cette région du TOGO ; Dapaong est placée sur un important axe routier qui désenclave les pays voisins (Burkina Faso, Bénin, Ghana). Cela entraîne un brassage important de population et augmente les risques de propagation du virus qui touche 3,2 % de la population totale du Togo (environ 6 millions d’habitants). Ce pourcentage monte à 4,2 % chez les femmes enceintes.

Depuis 1998, à Dapaong, une association togolaise Vivre dans l’Espérance apporte activement un soutien aux personnes touchées par le virus du Sida au Togo. L’association suit plus de 1 400 malades adultes sur le plan médical et social et élève plus de 1 400 orphelins dont les parents sont morts du Sida et qui, pour la plupart, sont placés dans des familles d’accueil.

Pour ces enfants, en 2005, elle crée un premier orphelinat, la maison Saint Augustin et en 2010, en construit un second, l’orphelinat Sainte Monique, qui permet d’accueillir les filles et les tout-petits.

L’orphelinat de Saint Augustin héberge actuellement 45 garçons, âgés de 5 à 25 ans, dans des locaux qui sont très exigus au confort rudimentaire. Les enfants dorment sur des matelas à même le sol, dans huit petites chambres. Il n’y a ni salle à manger, ni salle d’études. Ils disposent seulement d’une cour fermée où ils préparent et prennent leurs repas.

L’association française Yendouboanne, qui a pour mission de soutenir et d’aider les enfants de Dapaong, afin de permettre à chacun d’entre eux de pouvoir manger, être soigné et recevoir une éducation a choisi de venir en aide à l’orphelinat Saint Augustin en assurant sa réhabilitation.

Le réaménagement de l’orphelinat va permettre de disposer :
- au rez de chaussée, d’une salle d’étude, d’une cuisine, de sanitaires et de douches,
- au premier étage de 4 dortoirs.
Ces nouvelles conditions d’hébergement faciliteront les soins à apporter aux enfants malades et permettront d’offrir un cadre de vie propice aux études. Ce projet permettra également d’accroître les capacités d’accueil de l’orphelinat et de répondre, ainsi, aux demandes de prises en charge sans cesse en augmentation. Par manque d’espace, en 2012, deux enfants seulement ont pu être accueilli et un l’année suivante. A l’avenir, 60 enfants au total pourraient y être accueillis.

Objectifs :
- augmenter la capacité d’accueil de l’orphelinat Saint Augustin, en accueillant surtout les enfants contaminés rejetés par les familles et les enfants défavorisés qui risque de rentrer dans la délinquance après la mort de leurs parents,
- améliorer les conditions d’hébergement des enfants.

Nature de l’investissement :
- démolition du bâtiment existant,
- construction et équipement d’un nouveau bâtiment.

Financement accordé : 15 000 € sur un budget de 30 000 €
Association partenaire : Yendouboame

Bilan au 30/04/2015

La réhabilitation de la maison Saint-Augustin a débuté au mois de juillet 2014. La démolition des anciens locaux a été réalisée par les jeunes orphelins et le personnel de l’association Vivre dans l’Espérance.

La reconstruction du nouveau bâtiment a commencé dès le 15 juillet, elle a pu débuter pendant la saison des pluies, une période favorable pour la prise du ciment. Une seule entreprise a effectué tous les travaux (maçonnerie, soudure, électricité, peinture).

Les travaux ont pris un mois de retard au début de la construction, dû à une rupture d’approvisionnement du ciment dans la zone, ce qui a engendré une augmentation du coût des matériaux (la tonne de ciment est passée de 125 € à 145 €). Par la suite, les travaux se sont réalisés sans encombre et le bâtiment a pu être réalisé en six mois.

Partagez


Recommander cette page