Education

Construction d’équipements scolaires

Burkina Faso

Lieu : villages de Babora et Gorgane sur la commune de Koper au Burkina Faso

Contexte : Bien que l’école soit obligatoire au Burkina-Faso, tous les enfants ne sont pas scolarisés (surtout en milieu rural).

J’usqu’en 2006, lorsqu’un village parvenait à construire une salle de classe et un logement pour le maître, l’Etat nommait un instituteur et le rémunérait. Ces constructions étaient presque toutes financées par des appuis extérieurs, avec l’aide des villageois (participation financière et main d’œuvre). Depuis, même en l’absence de bâtiments scolaires, l’Etat nomme des instituteurs, et l’enseignement se fait alors dans un hangar ou dans un bâtiment privé non adapté.

Par ailleurs, les instituteurs ont de grandes difficultés à se loger dans les villages. La construction ou la rénovation de logements offre aux enseignants de meilleures conditions de vie, ce qui les incite à demeurer plusieurs années en poste dans la même école. En effet, les instituteurs, mal logés ou logés loin de l’école, demandent leur mutation et s’investissent peu.

Le village de Gorgane compte 800 habitants et 137 élèves ; l’école ne comporte actuellement que 3 classes plus un local pour 6 niveaux : CP1, CP2, CE1, CE2, CM1 et CM2.

Le village de Babora compte 3 500 habitants et 363 élèves et il n’y a que 4 logements pour les 6 instituteurs et le directeur. Les logements datent de 1980 et sont en très mauvais état.

Objectif :
- améliorer des conditions de scolarisation des enfants en primaire ;
- créer de nouveaux postes de maîtres.

Nature de l’investissement :
- construction d’une salle de classe à Gorgane ;
- réfection de 3 logements pour les maîtres à Babora.

Financement accordé : 5 000 € sur un budget de 18 637 €

Association partenaire : Echanges Massy - Afrique

Bilan au 30 mars 2010 :

A Gorgane, la construction de la salle de classe a démarré en juin, c’est-à dire au début de la saison des pluies. Les villageois, très occupés par les travaux des champs à cette période, n’ont pas pu aider le maçon. Le bâtiment n’était pas achevé le jour de la rentrée scolaire, au 1er octobre, néanmoins, 40 élèves (19 filles et 21 garçons) ont pu être inscrits en CP et un instituteur nommé. Ils ont été hébergés dans un local provisoire jusqu’à mi-novembre, puis ils ont intégré la nouvelle classe. Les tables et les bancs ont été financés par l’association des parents d’élèves. Au total, 54 filles et 67 garçons sont inscrits dans cette école.

Dans le village de Babora, la rénovation des 3 logements des maîtres s’est déroulée au cours du deuxième trimestre 2009. Les toits ont été rehaussés et isolés par des faux-plafonds. Les façades ont été recrépies, le sol cimenté et tous les murs intérieurs repeints. Chaque logement est composé de 3 chambres, un salon, une douche, un magasin avec une cuisine extérieure. Les cuisines sont équipées de foyers améliorés métalliques et l’eau est accessible à la pompe du forage de l’école qui a été réparée. En offrant aux instituteurs des conditions de vie agréables, le directeur de l’école espère stabiliser son équipe et améliorer les résultats scolaires.

Partagez


Recommander cette page