Economie locale

Appui à la porciculture familiale

Lieu : villages d’Antsorindrana et Morarano à Madagascar

Contexte : Amitié Madagascar Ile de France conduit depuis 2008 des actions qui ont permis l’accès à l’eau et à l’assainissement à 80 % de la population d’Anjozorobe, située à 90 km au nord de la capitale. Parmi les 18 villages desservis, deux d’entre eux, Antsorindrana et Morarano, ont été retenus pour démarrer un projet global d’appui à l’agriculture familiale.

La pauvreté et la vulnérabilité alimentaire des ménages des deux villages sont fortement liés à leur capacité de production rizicole. Ceci du fait que plus de 90 % des ménages cultivent du riz. Le riz, à la fois base alimentaire par excellence des ruraux et aussi source principale de revenu pour toutes les dépenses relevant de l’éducation, la santé et autres. Or, chaque famille, composée en moyenne de 5 à 7 personnes, ne dispose que d’une rizière. La valeur marchande du riz, plus rémunératrice que d’autres produis, oblige les ménages à vendre une partie de leur production pour subvenir à leurs besoins quotidiens. En conséquence, plus la production de riz est faible plus la période de soudure s’annonce longue et la sécurité alimentaire du ménage compromise.

Pour faire face à cette situation, deux stratégies sont adoptées par les ménages vulnérables. D’une part ils recourent à l’emprunt contre leur force de travail, d’autre part, ils substituent au riz des aliments moins nutritifs mais disponibles localement, tels que le manioc et la patate douce.

La production rizicole des deux villages n’est pas sécurisée durablement, le rendement n’est pas stable et diminue progressivement, sauf les années où l’Etat procède à une donation d’engrais. Par ailleurs, 95 % des ménages ne s’approprient pas la technique de riziculture intensive mais restent fidèles à leurs pratiques habituelles.

La diversification des productions et l’intégration de l’élevage à l’agriculture sont des solutions satisfaisantes pour le développement de l’agriculture familiale. Le choix de la porciculture est devenu pour les ménages un choix prioritaire et stratégique pour sa potentialité à générer des revenus et des fumiers pour la culture.

Le projet vise dans un premier temps 70 ménages, soit 364 personnes bénéficiaires.

Il prévoit la construction d’un centre comprenant une porcherie, comme centre de référence et de démonstration, ainsi qu’un local de formation où les bénéficiaires pourront se rencontrer et échanger. D’autre part, le projet prévoit l’achat de truies gestantes aux bénéfices des paysans ciblés, dans le but de faciliter le démarrage de leur exploitation.

Objectifs :
- améliorer les ressources alimentaires des familles
- augmenter le capital financier des familles
- renforcer le capital naturel grâce à la production des fumiers servant à maintenir la fertilité des sols pour la riziculture et la culture maraîchère

Nature de l’investissement :
- construction de la porcherie et d’un local
- achat des porcelets
- alimentation, soins et vaccins

Financement accordé : 17 000 € sur un budget de 26 680 €
Association partenaire : Amitié Madagascar Ile de France

Partagez


Recommander cette page