Economie locale

Aménagement d’un périmètre maraîcher

Lieu : commune d’Aribinda, région Sahel au Burkina Faso

Contexte : Le climat de la commune d’Aribinda est de type sahélien, caractérisé par une courte saison pluvieuse allant de juin à septembre et une longue saison sèche qui dure d’octobre à mai. La pluviométrie moyenne annuelle de la commune se situe autour de 500 mm d’eau. Aux conditions climatiques difficiles et connues qui caractérisent le Sahel s’ajoutent depuis plusieurs années les conséquences du changement climatique caractérisées par une arrivée tardive des pluies, l’irrégularité des précipitations, l’existence de poches de sécheresse… Tous ces aléas mettent en péril la sécurité alimentaire d’autant que les activités agricoles se limitent à la saison des pluies.

A la suite de la construction, en 2004, d’un ensemble scolaire à Gorguel, l’un des 43 villages de la commune d’Aribinda, il a été créé, sous l’impulsion du directeur de l’école, un jardin potager scolaire attenant à l’école. Très vite, des parents d’élèves, en particulier des mères, se sont intéressés à cette activité toute nouvelle dans le village. La superficie du jardin s’est rapidement montrée insuffisante pour répondre à la demande des femmes. Aussi, avec l’aide de l’association Amitié Solidarité Savoie-Sahel (ASSS), une extension limitée a été décidée.

Les excellents résultats obtenus notamment dans la culture de l’oignon ont permis aux intéressées de découvrir les avantages du maraîchage tant par l’apport en complément alimentaire que par l’apport financier même si celui-ci reste modeste, cette activité demeurant marginale car limitée à l’espace disponible.

L’association locale Hansina Domba, partenaire de ASSS, soucieuse de répondre aux sollicitations pressantes du groupement féminin a proposé de créer un véritable périmètre maraîcher irrigué par le procédé du « goutte à goutte ». En 2013, ASSS a financé la construction de la clôture du terrain porté à un hectare, avec la participation active des villageois. Les femmes ont ainsi pu augmenter leur surface de culture. Néanmoins, il ne pouvait s’agir que d’une première étape, le pompage manuel de l’eau s’avérant épuisant et l’utilisation de l’arrosoir dispendieuse en eau.

Le projet se résume à l’alimentation à partir d’un forage d’un château d’eau d’une capacité de 7 m3 par pompe à énergie solaire afin de permettre l’irrigation par le système du « goutte à goutte » d’un espace maraîcher de 7 500 m2. La réalisation du projet comprend quatre parties : les caractéristiques du forage ; le système d’exhaure, le système d’irrigation et la formation des 50 bénéficiaires sur la technologie et les techniques d’irrigation.

Le suivi quotidien est assuré par les exploitants qui entretiennent les parcelles maraîchères et un comité de gestion de 5 membres (4 femmes et 1 homme) surveille la conduite de l’activité sur le site et devra veiller à une bonne utilisation de l’eau du forage entre les exploitantes.

Objectifs :
- Accroître la production maraîchère des femmes exploitantes
- Réduire le temps de travail et de pénibilité
- Accroître la part du maraîchage dans le revenu des ménages bénéficiaires
- Améliorer l’alimentation des ménages
- Réduire fortement la consommation d’eau

Nature de l’investissement :
- Construction d’un château d’eau
- Achat de panneaux solaires et d’une pompe
- Achat de kits de « goutte à goutte »

Financement accordé : 13 000 € sur un budget de 33 580 €
Association partenaire : Amitié Solidarité Savoie-Sahel

Partagez


Recommander cette page