Santé

Amélioration des conditions sanitaires

Burkina Faso

Lieu : 8 villages de la commune rurale de Boromo, au sud ouest du Burkina Faso

Contexte : Le Burkina Faso est l’un des pays les plus en retard en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Plus de 90 % de la population n’a pas accès à un assainissement de base. La commune rurale de Boromo est située dans la province des Deux-Balé et compte 18 787 habitants, dont près de la moitié est âgée de moins de 20 ans.

La commune a sollicité Eau Vive afin d’appuyer le renforcement de ses compétences et l’amélioration des conditions d’hygiène et d’assainissement dans son ère rurale. Le projet cible huit villages qui ont été rattachés à la ville de Boromo en 2007 et souffrent d’un très faible taux de raccordement au réseau urbain du fait de leur éloignement. Dans la zone ciblée, le taux moyen d’accès à l’assainissement s’élève à 4 %.

Une convention a été signée avec la commune de Boromo, qui assurera la maîtrise d’ouvrage et embauchera un technicien d’assainissement chargé de la mise en œuvre du projet.

Dans chaque village, les habitants sont organisés au sein d’un Comité Villageois de Développement (CVD), structure démocratique qui représente officiellement la société civile. Le projet s’appuiera sur les CVD afin de développer des initiatives locales auprès des populations.

Par la réalisation d’infrastructures d’assainissement dans la commune rurale de Boromo et le renforcement des capacités de la commune à la maîtrise d’ouvrage dans ce domaine, le projet contribuera à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement, en particulier la cible 7C qui vise à « réduire de moitié, d’ici à 2015, le pourcentage de la population qui n’a pas accès à un approvisionnement en eau potable ni à des services d’assainissement de base ».

Objectif :
-  améliorer durablement les conditions d’assainissement ainsi que les pratiques d’hygiène de 730 ménages (soit environ 7 300 personnes) et plus largement l’ensemble de la population de la commune de Boromo.

Nature de l’investissement :
-  réalisation de 730 latrines familiales améliorées,
-  formation et équipement de 16 maçons pour la construction des latrines,
-  appui à la mise en place d’un fournisseur local de matériaux et équipements d’assainissement (création d’un sani-marché),
-  formation et équipement de 16 hygiénistes et des membres du CVD pour mener des campagnes de sensibilisation,
-  sensibilisation et promotion d’hygiène de base auprès des villageois,
-  élaboration et mise en place d’outils adaptés de suivi et d’aide à la concertation à l’échelle de la commune (commission communale de l’eau).

Montant sollicité : 10 000 € un budget de 130 000€

Association partenaire : Eau Vive

Bilan au 30 avril 2014
Durant le mois de juin, les maçons, 2 par villages, ont reçus une formation. Les matériaux disponibles localement tels que le banco, les pierres taillées et la paille ont été utilisé pour le maçonnage des fosses. A la fin de leur formation, les maçons ont bénéficiés
de l’équipement nécessaire pour la construction : une pelle, une pioche, une truelle,
un seau, un mètre pliant et une tenaille de maçon.

Les latrines sont construites à la demande des ménages, et seulement si ceux-ci acceptent de creuser la fosse et de fournir les matériaux (sable, gravier, briques en pierre taillées ou en banco, l’eau). Ensuite, le maçon intervient pour la construction de l’ouvrage.

A Boromo, 629 ménages ont fait la demande d’une latrine familiale et à ce jour, 553 latrines sont terminées et 76 sont en cours de finition.

Partagez


Recommander cette page