Santé

Amélioration de la prise en charge de femmes séropositives et de leurs enfants

Togo

Lieu : Région des Plateaux au sud du Togo

Contexte : Au Togo, selon le rapport ONUSIDA 2010, plus de
120 000 personnes vivent avec le VIH dont 67 000 femmes et 11 000 enfants (de 0 à 14 ans). La situation est alarmante car la tranche d’âge la plus touchée est celle qui est la plus active et celle qui est donc censée contribuer au développement de l’économie nationale : la tranche des 20 à 39 ans, avec une forte prédominance féminine.

AlterSanté travaille au Togo depuis fin 2006. Une équipe franco-togolaise est basée dans la Région des Plateaux, la plus vaste géographiquement du pays et la 3ème en termes de population (1,4 million d’habitants). Elle a pour objectif de réhabiliter ou construire des centres d’accueil pour femmes séropositives et leurs enfants, et de leur assurer un soutien nutritionnel et médical. Actuellement, trop peu de femmes enceintes font leur test de dépistage du VIH/Sida ou viennent rechercher leur résultat, malgré un taux de prévalence de 5,2 % dans la région pour cette catégorie de la population.

En 2010, avec le soutien de CDC tiers monde, AlterSanté a construit une salle d’accueil pour le dépistage du VIH/Sida à la maternité de Kpalimé, acheté du matériel médical pour la polyclinique d’Atakpamé et le centre médical d’Anié, distribué des kits nutritionnels aux femmes enceintes séropositives les plus démunies de la région.

En 2012, AlterSanté prévoit de :
-  réhabiliter et équiper les salles d’accouchement des centres de santé d’Anié, Noépé et Temedja. Elles sont revêtues de ciment, ce qui rend le nettoyage des sols et des murs laborieux et peu efficaces ; il convient donc de poser du carrelage sur les sols et les murs. Les salles d’accouchement sont équipées de rideaux, des portes permettront plus d’intimité. Par ailleurs, il n’y a qu’une table d’accouchement et si deux femmes accouchent en même temps, l’une d’elle doit accoucher à même le sol. L’achat d’une deuxième table permettra aux femmes d’accoucher dans de meilleures conditions.
-  construire de nouvelles toilettes au centre de Temedja, actuellement elles sont dans un état déplorable.
-  de fournir un spectrophotomètre au centre d’Anié pour le bilan biologique et le suivi des femmes.
-  de fournir des stérilisateurs aux centres de santé de Danyi, d’Agou-Gare et de Glei pour réduire les risques de contamination.
-  de distribuer des kits nutritionnels aux femmes séropositives les plus démunies.
-  de mettre en place des activités culinaires à la Maison des enfants de Kpalimé, pour renforcer l’éducation alimentaire des femmes séropositives qui fréquentent le centre. Les conseils et les méthodes apportés par ces activités peuvent être particulièrement utiles au moment du sevrage de l’enfant.

Objectif :
-  améliorer les conditions d’accouchement des femmes,
-  améliorer les conditions d’accueil pour les tests de dépistage,
-  améliorer le suivi médical chez les femmes enceintes séropositives et leurs enfants,
-  assurer un soutien nutritionnel des femmes enceintes et de leur bébé,

Nature de l’investissement :
-  réhabilitation de salles d’accouchement,
-  achat de matériel médical de laboratoire,
-  achat de kits nutritionnels.

Montant sollicité : 15 000 € sur un budget de 41 788 €

Association partenaire : AlterSanté

Bilan au 31 mai 2013

Dès 2012 :
-  le confort et la confidentialité des accouchements ont été améliorés avec la réhabilitation de la salle d’accouchement de l’hôpital d’Agbonou et celle de l’Unité de Santé Publique de Kpoganzi, ainsi qu’avec l’achat de kits d’accouchement et de césarienne pour les maternités d’Adéta et d’Agbatti ;
-  les analyses médicales ont été améliorées avec l’achat d’un spectromètre pour l’hôpital de Danyi et d’un autoclave pour l’hôpital d’Agou ;
-  un soutien nutritionnel des femmes enceintes et de leur bébé a été mis en place avec l’achat de kits alimentaires distribués aux femmes les plus défavorisées et l’achat de lait en poudre et de farine enrichie pour les bébés.

Partagez


Recommander cette page