La vie des projets

Amélioration des conditions sanitaires sur la commune de Boromo au Burkina Faso

Du fait de leur éloignement, huit villages de la commune souffrent d’un très faible taux de raccordement au réseau urbain . Dans cette zone, le taux moyen d’accès à l’assainissement est de seulement 4 %.

Cette situation pose d’importants problèmes de santé publique par la contamination des eaux et la propagation de maladies telles que les agastroentérites, la schistosomias et parasitoses.

Au lancement du projet en juin 2013, l’équipe d’Eau Vive a réalisé des études sur les options techniques d’assainissement, élaboré un plan annuel d’activités, recruté un agent de développement communautaire et mis en place un cadre de partenariat avec la commune de Boromo avec la signature d’une convention opérationnelle de partenariat.

Apprès quoi, elle a organisé la formation et l’équipement de 16 maçons pour la construction de latrines améliorées. La formation a été assurée par des formateurs spécialisés et expérimentés dans la construction de la latrine familiale équipée de la dalle Sanplat et ventilée, conformément aux prescriptions techniques en vigueur au Burkina Faso. A la fin de leur formation, les maçons ont bénéficié de l’équipement nécessaire pour la construction de ce type de latrine.

Les latrines ont été construites à la demande des ménages, et seulement si ceux-ci acceptaient de creuser la fosse et de fournir les matériaux (sable, gravier, briques en pierre ou banco et l’eau). Une fois ces conditions réunies, le ménage bénéficiait de la subvention du projet (2 ou 3 sacs de ciment selon la fosse, une barre de fer, du grillage anit-mouche, du fil de fer...). Un maçon était alors mis à disposition pour la construction de l’ouvrage avec le suivi du technicien communal puis de l’équipe du projet.

Au terme du projet :
- 796 ménages, soit 7 960 personnes, ont accès à un assainissement autonome amélioré.
- 16 hygiénistes sont formés, outillés, reconnus comme référents en matière de santé au niveau des villages, et comme agents de suivi de proximité par le technicien communal. Leur engagement est bénévole, mais le projet les a gratifié d’un vélo afin de leur permettre d’atteindre les concessions les plus éloignées . A la fin du projet, ils ont réalisé environ 618 visites à domicile et sensibilisé individuellement 30 286 personnes sur les enjeux de l’hygiène, de l’assainissement et les solutions offertes par le projet pour y faire face.
- 16 maçons sont formés et constituent des compétences endogènes pour la construction d’équipements au niveau des village ;
- 48 membres des 8 Comités Villageois de Développement (CVD) sont formés pour poursuivre la sensibilisation à l’hygiène ;
- 80 affiches de sensibilisation ont été diffusées dans les villages ;
- les capacités de la commune sont renforcées pour la gestion de l’hygiène et de l’assainissement ;
- 4 fournisseurs de matériaux identifiés et mobilisés pour l’assainissement en vue de constituer un san-marché.

Pour en savoir plus sur le projet :

Financement de CDC Développement solidaire :
10 000 €
Opérateur : Eau Vive


Partagez


Recommander cette page