Santé

Alimentation en eau potable d’un village isolé

Lieu  : village d’Ambohiponana, région de Manandona au centre de Madagascar

Contexte : Anjou-Madagascar poursuit depuis des années un projet global « le développement concerté de la région de Manandona ». Dans ce cadre général, les habitants des communes, à travers leurs associations de développement, font des demandes pour mettre en œuvre des projets prioritaires, comme l’accès à l’eau potable et la santé, une préoccupation majeure.

La gestion de l’eau et le domaine de l’assainissement sont de la responsabilité des communes rurales, mais celles-ci ne disposent que de peu de ressources et ne peuvent y faire face. Actuellement, seulement 5 % des communes rurales disposent d’un réseau partiel d’eau potable.

Manandona est une commune rurale de 15 000 habitants comportant 11 villages (dont 2 en montagne) sur une superficie de 282 km2. Aujourd’hui, les populations utilisent l’eau des rizières, des puits ou des trous d’eau non protégés. De ce fait, la qualité de l’eau est mauvaise. L’eau n’est pas potable et les risques sont grands pour la santé.

Depuis plus de trois ans, Anjou-Madagascar soutient des projets de mise en place d’adduction d’eau potable et d’amélioration de l’hygiène sur la région de Manandona. De gros investissements ont été menés à bien dans plusieurs villages : construction de réseaux d’eau, réhabilitation d’infrastructures construction de château d’eau, réservoirs et bornes fontaines.

Mais, quelques villages ne sont pas encore concernés et attendent. C’est le cas d’un quartier d’Ambohiponana, difficilement accessible par une piste en terre, impraticable par temps de pluie.

Le projet consiste à capter 2 sources à 500m du village, construire un décanteur circulaire de 10 m3 et 15 bornes fontaines desservies par le biais de 3 réseaux de distribution. Le nouveau réseau alimentera 8 hameaux, soit une population de 705 habitants.

L’ensemble des travaux sera assuré par une entreprise spécialisée dans le domaine, qui par le passé a déjà donné entière satisfaction à Anjou-Madagascar. Elle a recours à une main d’œuvre locale pour les travaux les plus élémentaires, ce qui représente un revenu non négligeable pour les villageois intéressés.

Le projet permettra aux habitants de ces villages et écoles de s’approvisionner correctement en eau potable et renforcera, sur le plan collectif, l’organisation communautaire grâce à la gestion de l’eau par des comités d’usagers de l’eau.

Objectifs :
- améliorer les conditions d’hygiène des populations
- amélioration de l’état de santé des populations avec une réduction des maladies infectieuses et de la mortalité infantile

Nature de l’investissement :
- construction des infrastructures
- achat d’un stock de pièces détachées pour l’entretien des réseaux d’eau
- formation, gestion et suivi du projet

Financement accordé : 10 000 € sur un budget de 19 600 €
Association partenaire : Anjou Madagascar

Partagez


Recommander cette page