Economie locale

Aide au développement des villages de Lompoul et Mebess

Sénégal

Lieu : villages de Lompoul et Mebess, à mi-chemin entre Dakar et St Louis au Sénégal

Contexte : Lompoul et Mebess sont situés dans la zone des Niayes à moins de 10 km de l’océan. Les Niayes, bande étroite d’une longueur de 180 km et d’une largeur variant entre 25 et 30 km au nord-ouest du Sénégal, sont constituées de dunes et de dépressions propices aux cultures maraîchères. La région se situe dans le sud du Sahel africain et la saison humide y est concentrée sur trois mois (de juillet à septembre) ; 80 % de la production horticole sénégalaise sont concentrés dans les Niayes qui assurent l’approvisionnement de l’agglomération dakaroise en produits frais.

Cette région souffre de la sécheresse et la nappe phréatique s’appauvrie progressivement. Les puits doivent être creusés de plus en plus profondément ; en quelques années ils sont passés de 18 à 22 m et s’ensablent régulièrement. Les puits existants sont à une distance de plusieurs kilomètres des villages et les femmes et les petites filles doivent faire des allers et retours épuisants pour s’approvisionner en eau potable, sans oublier l’eau pour les animaux. Le forage de puits au centre des villages est réalisable mais à une profondeur de 40 à 50 mètres et demande un renforcement des parois pour éviter leur ensablement. Le projet prévoit la construction de 2 puits, un à Lompoul et le second à Mebess.

Par ailleurs, la communauté rurale de Lompoul a exprimé le besoin d’un partenariat avec l’association La Tontine pour être accompagné dans sa démarche de développement d’un système d’arrosage au goutte à goutte. L’eau est devenue très précieuse et les populations sont conscientes qu’elles doivent l’économiser pour éviter la désertification et respecter l’écosystème.

Actuellement, sur les lieux de maraîchage, il existe deux méthodes d’arrosage :
- à l’arrosoir, matin et soir, par une équipe d’une quinzaine de femmes, mais les résultats ne sont pas satisfaisants ;
- avec des tuyaux d’un fort diamètre (50 à 60 mm), méthode qui ravine tout sur son passage et épuise rapidement la nappe phréatique.

Au total, 48 familles (6 à 8 personnes) bénéficieront du projet.

Objectif :
- alléger le travail des femmes et des petites filles,
- préserver les nappes phréatiques par un arrosage raisonné.

Nature de l’investissement :
- forage de 2 puits,
- installation d’un système d’arrosage au goutte à goutte et achat de semences.

Financement accordé : 4 300 € sur un budget de 7 060 €

Association partenaire : La Tontine

Bilan au 30 avril 2012

Une délégation de l’association a réceptionné les travaux en janvier 2012 :
- les 2 puits ont du être creusés plus profondément, la nappe phréatique étant plus difficile à atteindre ; les populations bénéficiaires se sont cotisées pour assurer le dépassement financier.
- 2 champs de maraîchage ont été équipés d’une installation d’arrosage au goutte à goutte. Les maraîchers se forment progressivement à ce nouveau mode d’arrosage ; ils ont fait appel à des techniciens agricoles sénégalais pour les conseiller et les accompagner. Par souci d’économie d’eau et d’un meilleur rendement, les maraîchers désirent optimiser leur installation et l’étendre dans leur région.

Partagez


Recommander cette page