Santé

Adduction d’eau potable pour un village isolé

Lieu : village d’Ampetsapetsa à Madagascar

Contexte : Le village d’Ampetsapetsa est situé dans une région très vallonnée, à 50km au Nord Est de la capitale Antananarivo. L’accès au village est très difficile ; 20 km d’encombrement urbain suivi de 30 km de piste en terre difficilement praticable.

Le village est composé d’une cinquantaine de foyers (300 habitants). Les villageois sont de modestes agriculteurs et éleveurs. Ils vivent de leur production de riz, d’oignons, d’ail et de troc. Pour aller à l’école, les enfants font 2km à pied et le centre de santé de base le plus proche est celui d’Ambato, à 15 km, accessible seulement à pied.

A Madagascar, l’approvisionnement en eau potable est pratiquement inexistant dans le milieu rural. L’Etat n’envisage pas d’installer un réseau d’adduction d’eau potable dans le village d’Ampetsapetsa car il est trop enclavé et sans activité économique ni touristique.

Le village se trouve sur une montagne, comme tous les villages dans le centre de Madagascar. Pour aller chercher l’eau dans la vallée, les femmes et les enfants parcourent 2km. Des maladies sont véhiculées par l’eau insalubre : la bilharziose, le choléra, la dysenterie, la diarrhée infantile ainsi que la gale et les poux par manque d’hygiène et de propreté.

Afin d’améliorer les conditions de vie des villageois et pour répondre à leur demande, l’association Ankadibe a effectué, avec ces derniers, la recherche des sources et les différentes mesures d’altitude. L’étude et la faisabilité du projet L’étude du projet et sa faisabilité ont été confiée à un maître d’œuvre ainsi que l’étude qualitative et quantitative de l’eau. Des travaux préliminaires pour la protection de la zone ont été rapidement mis en place avec une interdiction de construire autour de la source et une campagne de reboisement pour éviter l’érosion.

L’adduction d’eau potable sera faite selon le principe de gravitation. Toutes les activités se feront à force de bras sans mécanisation. Tous les terrassements et gros travaux seront réalisés par les villageois et deux techniciens spécialisés assisteront le maître d’œuvre pour réaliser la pose des canalisations.

Objectifs :
- Améliorer les conditions d’hygiène et de santé, en particulier des enfants
- Améliorer la qualité de vie des villageois

Nature de l’investissement  :
- Construction d’un bac de décantation contigu à la prise d’eau à la source
- construction d’un château d’eau semi enterré, pose de 3000m de tuyaux pour le réseau d’adduction
- construction de 4 bornes fontaines et branchement sur le réseau de distribution

Financement accordé : 5 000 € sur un budget de 25 530 €
Association partenaire  : ANKADIBE

Partagez


Recommander cette page