Economie locale

Achat d’un moulin à riz

Sénégal

Lieu : Cadidjolle, village de brousse en Casamance au Sénégal

Contexte : La Casamance est une région historique et naturelle du Sénégal située au sud-ouest du pays, entre la Gambie et la Guinée-Bissau, composée des régions administratives de Ziguinchor et de la Kolda. L’ethnie majoritaire en Casamance est le peuple Diola dont la langue est le Diola (jóola) avec les dialectes Boulouf, Fogny et Kasa.

Favorisée par le climat et des sols très fertiles, l’économie de la Casamance repose essentiellement sur l’agriculture, 80 % de la population s’adonne à des activités agricoles. Le riz avec 40 000 ha de rizières est la culture la plus pratiquée : plus de la moitié des terres cultivées en Basse Casamance, pour une production annuelle d’environ 50.000 tonnes. C’est seulement après la récolte du riz que les Casamançais se lancent dans d’autres activités.

Le village de Cadidjolle se situe à 50 Km de Ziguinchor, il compte une trentaine d’habitants diola qui vivent sans eau et sans électricité. La vie est rude pour tous, et particulièrement pour les femmes qui rentrent fatiguées du travail des champs. L’achat du moulin les soulagera, elles n’auront plus à piler leur riz et pourront s’occuper de leurs enfants. Le moulin a été demandé par les femmes après concertation sous l’arbre à palabres avec les hommes. Les femmes du village mais aussi celles des 17 villages avoisinants apporteront leur riz et s’acquitteront d’une participation financière. Celle-ci servira à acheter le carburant et à payer les deux personnes qui superviseront le travail et c’est au total 500 personnes qui bénéficieront du moulin à riz.

Objectif :
- soulager les femmes du village d’une lourde tâche
- créer des ressources financières pour le village par la location du moulin à riz.

Nature de l’investissement :
- achat d’un moulin à riz.

Financement accordé : 3 000 € sur un budget de 5 150 €

Association partenaire : Rêves en couleur

Bilan au 26 mars 2009  :

Le moulin à riz acheté, à Dakar, le 27/11/2008 a été acheminé par bateau jusqu’à Ziguinchor en Casamance. De là, il a pris la route jusqu’à Cadidjolle et tous les villageois étaient là pour son arrivée. Un abri doit être construit, prochainement, pour le préserver.

Théodore, un des hommes du village, s’occupera de sa gestion ; il n’ira plus aux champs. Chaque personne qui viendra moudre son riz versera une petite somme, ce qui permettra de payer le gasoil ainsi que le salaire du gardien. Dans la mesure du possible, un peu d’argent sera mis de côté pour acheter également des médicaments et payer la scolarité de certains enfants démunis.

Les femmes de Cadidjolle sont heureuses car depuis l’arrivée du moulin à riz, en rentrant des champs, elles n’ont plus à piler le riz et peuvent s’adonner à d’autres tâches.

Partagez


Recommander cette page